Sabine CARTAILLAC

Centre de la voix - Toulouse

Blog

Vous trouverez ici des articles et astuces à propos du chant et de la voix.

afficher :  plein / résumé

Chanteurs / Chanteuses, comment finir l'été en beauté ?

Publié le 28 septembre 2014 à 6:15

Article paru sur le site www.orchestres.net

 

 

' Les problèmes de voix viennent très souvent de l’accumulation de plusieurs facteurs.

Voici quelques règles de base, pour commencer qu’il est bon de rappeler, quelque soit le temps :

 

- Eviter le plus possible d’utiliser trop la voix en journée (téléphone et longues conversations à bannir) pour respecter un minimum le repos vocal.

On est souvent pressé et inquiet dès le réveil d’enchaîner des vocalises pour 'se rassurer'… Chut, on se repose !

 

- Prendre du temps pour régler ses retours, car en fin de saison, bien souvent, 'le son est calé' et à mesure des dates on prend de moins en moins de temps pour faire les balances… pour se dire en milieu de soirée que l’on s’entend mal et s’apercevoir (trop tard, dans le feu de l’action) que l’on est en train de tomber dans le piège du forçage vocal.

 

- Eviter la fumée de cigarette, les boissons alcoolisées et toutes les substances qui irritent ou assèchent les muqueuses.

 

- S’échauffer avant de chanter, ce qui signifie… avant les balances !

Trop de chanteurs s’échauffent avant le concert et commencent leurs balances 'à froid'.

 

- Eviter les endroits bruyants, qui font parler fort.

 

- Pour éviter les virus de l’été, laryngites, rhumes, maux de gorge, éviter les climatisations, les courants d’air notamment en voiture, même si il fait chaud. Le froid agresse et fragilise les muqueuses ORL.

 

- Se protéger la gorge avec un foulard quand la nuit tombe et surtout après la prestation, notamment lorsqu’on a transpiré ou qu'on parle avec 'Orchestres.net' sous la pluie !

 

- Avoir une alimentation riche en vitamine C et faire éventuellement une cure de vitamines ou compléments alimentaires.

 

- Ne pas boire trop frais.

 

- S’hydrater beaucoup et régulièrement et surtout avoir sa bouteille d’eau personnelle.

 

Si malgré tout les virus ne vous épargnent pas…

 

Les médecins comme le Dr Yves Ormezzano, phoniatre, disent souvent 'qu’un rhume dure sept jours sans traitement et une semaine avec traitement… '.

 

En effet, un traitement pour le rhume soignera le symptôme et non la cause.

Dans tous les cas, il faudra s’armer d’un peu de patience et être un peu plus vigilant que d’habitude quant à l’adéquation de notre geste vocal.

 

La solution la plus naturelle sera tout d’abord de se laver le nez avec un spray à l’eau de mer et de faire quelques inhalations afin de réhydrater et décongestionner les muqueuses de la sphère ORL.

 

Dans un deuxième temps, on pourra faire quelques gargarismes à base de teinture mère d’Erysimum (homéopathie) ou bien opter pour une tisane fabriquée en pharmacie : Erysimum (60g), Aigremoine (100g), et Ronce (100 g), à sucrer avec du miel !

 

Attention à l’automédication, notamment avec la cortisone, qui n’est pas une alliée…

 

Il est préférable, si l’état de santé ne s’améliore pas, d’aller consulter son médecin généraliste, ou pourquoi pas un ORL ou un phoniatre.

 

Enfin, le meilleur conseil qu’il soit sera d’être suivi par un bon professeur de chant durant l’année et aussi pendant la saison. Il veillera à :

- maintenir la voix en bonne santé,

- dispensera des exercices spécifiques pour entretenir ou reposer la voix,

- pourra s’alerter au moindre signe… ou rassurer le chanteur sur son état, car ne l’oublions pas, de nombreux problèmes de voix sont d’ordre psychologique.

 

 

Bonne fin de saison à tous !

Sabine Cartaillac, professeur de chant à Toulouse.


Réflexion sur un bel outil, la voix...

Publié le 1 mars 2005 à 5:25

Article paru sur le site www.orchestres.net

La voix est l'instrument de travail du chanteur, c'est elle qui lui permet de gagner sa vie, c'est avec elle qu'il évoluera tout au long de sa carrière, aussi il se doit de la protéger et de la soigner afin d'en préserver la longévité. A la différence du musicien, le chanteur ne peut pas changer son instrument s'il ne fonctionne pas correctement. C'est ici qu'entre en jeu le facteur santé de la voix, que nous allons aborder.

Environ un chanteur sur dix consulte pour des problèmes de voix. Mais sur ces 10% on observe beaucoup plus de chanteurs de variété que de chanteurs lyriques, sans doute parce qu'on ne peut pas pratiquer le chant classique sans une certaine maîtrise de la technique vocale. Il est donc dans l'intérêt de tout chanteur quel qu'en soit le style, de suivre un apprentissage.

Les Causes :

 

La première cause d'apparition des problèmes de voix est le malmenage vocal. En effet, une mauvaise utilisation de la voix chantée peut engendrer des pathologies, voire la perte partielle ou totale de l'usage de la voix. Ce peut être un mauvais placement de voix, mais aussi le tabagisme, une mauvaise hygiène de vie, qui fait que les cordes vocales vont être lésées.

Les pathologies surviennent généralement chez les chanteurs n'ayant suivi aucun enseignement vocal et qui par défaut pratiquent le chant avec un mauvais placement de voix. Le chanteur va entrer sans s'en apercevoir dans le cercle vicieux du forçage vocal. Pour exemple, plus il va forcer pour accéder à l'aigu, plus celui-ci va devenir inaccessible. La tessiture ne fera que rétrécir progressivement jusqu'à ce que les problèmes vocaux apparaissent. La technique vocale permettra au chanteur de ne pas tomber dans le piège du forçage vocal et de ne pas entrer en dysfonctionnement. Mais elle servira aussi à améliorer la qualité esthétique de la voix et surtout, et c'est là le plus important, le confort de son chant.

Cependant, on observe que dans certains cas une bonne technique n'est pas suffisante et c'est ainsi que l'on voit apparaître des lésions dues à un surmenage vocal. Cette cause est assez fréquente dans le monde du bal. En effet, un chanteur pourra rester quelques semaines sans faire aucune représentation et devra tout à coup partir en tournée en enchaînant parfois plus de sept à huit jours de concerts. Certains passeront très bien les deux ou trois premiers soirs mais au bout de quelques jours la fatigue vocale se fera assurément ressentir. Il deviendra de plus en plus difficile au chanteur de contrôler sa voix. Conscient de la diminution de ses capacités mais voulant obtenir les mêmes résultats que les jours précédents pour ne pas décevoir son public, le chanteur forcera un peu sur sa voix pour atteindre par exemple une note aiguë, et c'est à ce moment là qu'il se fera mal et qu'il entrera dans le processus du forçage vocal.

Il est difficile d'évoluer dans notre milieu où les saisons d'hiver sont assez calmes et les saisons d'été très éprouvantes, avec un nombre de dates pouvant être très élevé, plus que ne peuvent le supporter nos cordes vocales. L'idéal serait que les concerts soient étalés et répartis sur l'année mais beaucoup avoueront qu'il n'est pas question de refuser le travail lorsqu'il se présente, surtout dans les circonstances actuelles. Le risque que le surmenage comporte pour la voix ne passe donc pas au premier plan.

Les signes qui doivent alerter :

 

Les premiers signes qui doivent alerter le chanteur de son entrée en dysfonctionnement sont tout d'abord toutes les sensations d'inconfort qui peuvent apparaître dans le geste vocal : douleurs, brûlures, picotements, sensation de gêne au niveau de la gorge. Il n'est pas normal de voir apparaître l'un de ces symptômes, même dans le cas d'une utilisation prolongée de l'appareil vocal et il ne faut pas croire qu'ils disparaîtront avec le temps. Au contraire ils ne feront que s'aggraver. D'autres symptômes doivent aussi mettre le chanteur en alerte tels un manque de souffle ou bien encore l'apparition de couacs (déraillements subits et inesthétiques de la voix).

Les autres signes qui peuvent se manifester et doivent alerter le chanteur sont une altération des paramètres acoustiques de la voix. Cela peut être une perte partielle de la tessiture, en général située dans le haut médium, proche des notes de " passage ". Cela peut être aussi un timbre plus grave de la voix, parlée ou chantée.

On retrouve parfois une perte d'intensité, se rapprochant presque de la voix chuchotée ; on dira alors que la voix est " éteinte ".

Toutes les altérations qui surviennent au niveau du timbre de la voix doivent aussi mettre le chanteur en alerte : de simples grésillements voire la voix qui devient rauque ou cassée. Tout ceci n'est pas normal. Un timbre de voix un peu voilé ou même rauque fait parfois la fierté de celui qui la possède mais cache malheureusement très souvent la présence d'une pathologie.

 

Il faut impérativement consulter au risque de voir apparaître des lésions sur les cordes vocales telles que des oedèmes, nodules ou polypes et devoir suspendre toute activité vocale durant plusieurs semaines voire plusieurs mois.

 

Les Solutions :

 

Il est indispensable durant la saison de concerts de se fixer certaines règles et de les respecter. Pour bien chanter et conserver sa voix dans le temps, la première des choses à faire est de savoir se taire. En effet, la voix parlée est la première ennemie de la voix chantée.

De même le repos physique est indispensable. En dehors du repos vocal, il est très important de dormir suffisamment pour récupérer. Une fatigue physique entraîne un affaiblissement général du corps et par conséquent celui de la voix. Il est certain qu'un manque de sommeil altère les performances vocales du chanteur. Le sommeil est réparateur au-delà de sept heures.

Bien évidemment, en dehors du repos, l'alcool et le tabac sont à bannir totalement. Ils constituent un véritable poison pour les cordes vocales et favorisent l'apparition de lésions.

En cas de maladie (rhume, angine, laryngite, bronchite, …) le bon geste est de se modérer, d'accepter la diminution de ses capacités en réduisant le répertoire si on doit chanter beaucoup où en le réorganisant de façon à éviter les morceaux les plus difficiles, voire accepter de ne pas chanter du tout si la voix est fortement atteinte. En procédant ainsi, la voix doit redevenir normale au bout de quelques jours.

Dans le cas où une lésion est déjà présente il faudra envisager un traitement. Selon le degré de gravité de la pathologie, un traitement médicamenteux sera préconisé et dans tous les cas une rééducation orthophonique sera indispensable pour soigner la cause du dysfonctionnement et réapprendre au sujet à placer sa voix. Dans les cas extrêmes une intervention chirurgicale pourra être envisagée.

 

Prévenir les troubles de la voix :

 

Tout d'abord un entraînement régulier est nécessaire pour ne pas perdre l'endurance acquise durant la saison et conserver toutes les qualités et les performances de la voix.

Un échauffement avant de monter sur scène est bien entendu indispensable, pour ne pas démarrer " à froid " et solliciter trop brusquement les cordes vocales. Sans ça nombreux seront les chanteurs qui n'arriveront pas au bout de la soirée.

 

Il est ensuite fortement conseillé au chanteur quel qu'il soit d'être suivi par un bon professeur de chant tout au long de sa carrière et ce, même si sa technique s'avère infaillible. Il est toujours bon d'avoir l'avis d'une oreille exercée pour effacer les mauvaises habitudes et vérifier de temps en temps sa santé vocale. Le professeur sera un guide pour le chanteur et lui permettra aussi bien d'entretenir sa voix et ses capacités que de surveiller la santé de ses cordes vocales.

Enfin, une visite annuelle chez l'ORL s'impose et une fois tous les deux à trois ans un bilan vocal chez le phoniatre pour simple contrôle, en prévention des troubles vocaux. Des cordes vocales saines doivent présenter un aspect linéaire, être de couleur blanchâtre et légèrement nacrées.

 

Il est donc important de retenir que le forçage vocal ou une mauvaise hygiène de vie peuvent aboutir à plus ou moins long terme à d'importantes lésions. La voix se détériore petit à petit pouvant même arriver jusqu'à l'aphonie totale. Le rétablissement pourra d'ailleurs être très long, jusqu'à durer plusieurs années. Le chanteur doit donc savoir repérer les facteurs extérieurs qui le font entrer en dysfonctionnement dans l'instant pour réagir au plus vite et prévenir les risques.

Pour pouvoir mener une carrière à bien il faut donc avoir une très bonne technique vocale mais au-delà de ça prendre soin de sa voix en permanence, apprendre à s'écouter et à écouter son corps.


Rss_feed